Budget : 15 milliards d’économie en 2014

Budget 2014

Ce mercredi, le gouvernement a annoncé son projet pour le budget en 2014. Un projet légèrement revu à la baisse. Hollande de son côté veut « faire en sorte que l’éclaircie se confirme ».

Ce sont des économies d’un montant « sans précédent ». C’est en ces termes que Jean-Marc Ayrault s’est félicité du projet de budget en 2014. Le Premier ministre en a présenté les grandes lignes ce matin pour l’année à venir. En effet, les économies réalisées seraient à hauteur de 15 milliards d’euros. « Il était important pour les Français de dire exactement ce que le gouvernement veut faire (…) pour consolider la croissance ». Pour ce faire Ayrault a annoncé qu’il n’y aurait pas de hausse de la TVA – hormis celle prévue à partir du 1erjanvier prochain – ni de la CSG. Il a également annoncé qu’il n’y aurait « pas d’augmentation du coût du travail ». « Dans ce budget il y a une priorité, c’est la croissance et l’emploi ».

Le déficit à 3,6 % fin 2014

Si les prévisions sont plutôt optimistes, elles ont cependant été revues à la baisse. Le gouvernement a en effet confirmé une croissance à 0,1 % pour cette année, mais a abaissé celle prévue pour 2014, passant de 1,2 % à 0,9 %. Compte tenu de ces changements, le déficit atteindra 4,1 % cette année, et 3,6 % à la fin de la prochaine (au lieu de 2,9 %). C’est ainsi que Bernard Cazeneuve, ministre du Budget, a précisé que la pression fiscale sera allégée. Un avis partagé par son collègue Pierre Moscovici, ministre de l’Economie : « Il est nécessaire de tendre vers la stabilisation des prélèvement obligatoire »

Hollande : « faire en sorte que l’éclaircie se confirme »

Le chef de l’Etat a pour sa part précisé que le budget avait été réalisé pour « ne pas obérer la croissance », avant de se féliciter de « ce que la légère amélioration de la situation économique, et les efforts inédits en économie sur les dépenses ont permis de limiter le recours aux prélèvements obligatoires ». Selon Hollande l’objectif serait de maitriser les prélèvements obligatoires pour « assurer la compétitivité des entreprises et pour permettre à la demande intérieur de repartir ». Par ailleurs, la réindexation du barème de l’impôt « permettra aux ménages les plus fragiles de retrouver du pouvoir d’achat ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s