PSG – ASM : chronique d’une rencontre d’exception

PSG - Monaco

Hier soir, le choc entre le Paris SG et l’AS Monaco a tenu toutes ses promesses. Malgré le nul 1-1, les stars ont tenu leur rang. Le beau jeu et le haut niveau étaient également au rendez-vous. Récit d’une soirée de football pas comme les autres.

PSG – AS Monaco. L’affiche que tout le monde attendait en ce début de saison. L’équipe du richissime Prince du Qatar contre celle de l’homme d’affaire russe Dmitri Rybolovlev. L’ambiance est incroyable, elle fait rêver. Moi-même, en passant du côté de la Porte de Saint-Cloud, j’en ai des frissons dans le dos. Çà et là, les spectateurs se pressent dans les rues de Boulogne dans une atmosphère qui n’est pas sans rappeler celle des grands matches de Coupe d’Europe. Une certaine excitation se fait ressentir à mesure que le coup d’envoi se rapproche. On peut déjà entendre au loin le bouillonnement du Parc monter progressivement. En passant devant un groupe de supporter, je peux entendre l’un d’eux déclarer « La Ligue 1 n’a jamais connue ça ! ». En effet, il a raison. Car sous ses apparences de grande rencontre européenne, c’est bel et bien un simple match de championnat qui va se jouer ce soir dans l’antre parisien… Le dispositif Canal+ est opérationnel. Un panorama réalisé par la fameuse « Spidercam » nous montre une enceinte complète, le match se joue à guichet fermé. Le Parc des Princes n’a jamais aussi bien porté son nom. En cette soirée, il prend pourtant plus des allures d’Olympe. Mais ici les dieux s’appellent Ibrahimovic, Falco ou encore Cavani. Pendant 90 minutes, le Parc va se hisser à hauteur des étoiles. Les joueurs ont depuis longtemps terminé leur échauffement, ils sont déjà dans le couloir. La tension monte aussi chez eux. On aperçoit des visages crispés, remplis d’anxiété mais aussi d’excitation. Pour certains, ce match apparaît comme le plus important de leur carrière. Falcao, leader charismatique de l’équipe monégasque, reste de marbre. Ibrahimovic, lui, semble plus détendu. Il a l’habitude des grands rendez-vous. Ça y est ! Les 22 acteurs font leur entrée sur la pelouse. Le Parc s’enflamme. Un superbe tifo a été déployé pour l’occasion. L’ambiance est à la hauteur de la rencontre. Passées les traditionnelles poignées de main entre joueurs et arbitres, la formation parisienne (Sirigu – Van Der Wiel, Marquinhos, Thiago Silva, Maxwell – Motta – Verratti, Matuidi – Cavani, Ibra, Lavezzi) et la formation monégasque (Subasic – Fabinho, Carvalho, Abidal, Kurzawa – Kondogbia, Obbadi – Ocampos, Moutinho, Ferreira-Carrasco – Falcao) prennent place sur le terrain. Il est 21h. Radamel Falcao donne le coup d’envoi.

Du beau jeu, du spectacle

La rencontre commence fort. Si les tout premiers ballons sont monégasques, c’est bien le PSG qui se procure les occasions. Par deux fois, Maxwell profite de l’insouciance et de la naïveté de Fabinho pour déborder sur l’aile gauche. La première sera sans conséquence, la seconde ne pardonnera pas. Sur un bon centre du latéral gauche parisien, Ibrahimovic devance Subasic d’une belle reprise en extension du droit (5ème). Au fil des minutes, on sent le jeu parisien se mettre en place progressivement. Si les deux équipes semblent pouvoir rivaliser, l’expérience parisienne fait pourtant toute la différence. Là ou Monaco joue son premier grand derby, le PSG, lui, a déjà l’habitude des grands matches. A l’image d’Ocampos, très approximatif dans ses transmissions, l’ASM doute et prend conscience de l’ampleur de la tâche. Les hommes de Ranieri finissent néanmoins par s’installer progressivement dans le camp parisien. Un coup du sort va les avantager. Touché à la cuisse, Thiago Silva sort au profit de Zoumana Camara (16ème). Le patron de la défense parisienne laisse derrière lui une charnière expérimentale permettant ainsi aux monégasques de se créer des opportunités. Trois minutes plus tard, sur un centre de Moutinho côté gauche, Falcao devance Camara d’une tête plongeante (touché par le bras) et égalise (19ème). Edinson Cavani (30ème) puis Ibrahimovic (37ème, 42ème) tenteront de relancer les leurs sur des occasions franches. Mais Subasic permet de maintenir le bateau monégasque à flot. Le reste de la première période sera plus équilibré, avec un avantage tout de même aux hommes de Laurent Blanc.

Paris pourra nourrir des regrets

 La seconde mi-temps, en revanche, voit une nette domination parisienne. Monopolisant le ballon (envrion 60%), le PSG a la mainmise sur le milieu de terrain. Le trio axial Verratti-Motta-Matuidi y est pour beaucoup. Alors que Motta se charge de la relance et Matuidi de la récupération, c’est un Marco Verratti presque numéro 10 qui anime l’arrière du front de l’attaque parisienne. Le jeune italien dans un (très) grand soir devient le véritable « playmaker » de sa formation. Dépositaire du jeu parisien, il gère d’une main de maître l’organisation offensive du PSG. Ibrahimovic aura à nouveau l’opportunité de faire passer les siens devant. Sur un centre de Lavezzi, le suédois reprend le ballon d’une talonnade que Subasic détourne en corner. Ferreira-Carrasco (57ème) puis Rodriguez (70ème) lui répondront par deux frappes sèches bien captées par Sirigu. Les rentrées de Lucas (60ème), puis de Jérémy Menez (77ème) ne changeront pas la donne. La fin de match sera marqué par deux occasions de Cavani. L’une sur une frappe molle précédée d’un mauvais contrôle (90+1), l’autre d’une tête trop croisée (90+3). Paris pourra certainement nourrir des regrets. L’inefficacité d’Ibra sur certaines actions couplé à la mauvaise performance de Cavani sur son côté droit auront permis à l’ASM de revenir de la capitale avec un point précieux. Dominateur dans l’ensemble, les parisiens se sont créés les plus nettes occasions. Mais le bloc monégasque aura su résister aux offensives adverses. Les hommes de Ranieri restent donc en tête de la Ligue 1 après cette belle rencontre. Un match qui n’aura eu de « nul » que le nom.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s