77 % des français approuvent les propos de Valls sur les Roms

MANUEL VALLS ANNONCE LA FIN DE L'AIDE AU RETOUR DES ROMS

Mardi dernier, le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, avait déclaré que « les Roms ont (avaient) vocation à rester en Roumanie ou à y retourner » à cause de « leur modes de vie extrêmement différents des nôtres » qui entraient « en confrontation » avec les populations voisines. Un discours qui avait suscité la polémique à gauche mais approuvé par une grande partie des français.

Si les propos tenus par Manuel Valls sur les Roms semblent diviser au sein du gouvernement, ils ne paraissent pas diviser les français. D’après un sondage BVA pour Le Parisien/i-Télé/CQFD paru hier, 77 % d’entre eux seraient d’accord avec le ministre de l’Intérieur. En juillet dernier, le maire de Guérande, Christophe Priou, avait démissionné de ses fonctions à cause de l’arrivée illégale de gens du voyage sur sa commune, provocant le début d’une saga qui continue encore aujourd’hui. Après avoir déclaré que « seule une minorité (des Roms) cherche à s’intégrer » et que leur « mode de vie » était en « confrontation » avec celui des populations locales, Valls s’est attiré les foudres de la majorité. Cécile Duflot, ministre du Logement, avait fustigé ses propos. « On ne peut pas considérer qu’il y a des populations dont l’origine justifierait qu’elle ne puissent pas s’intégrer simplement par leurs origines et que leurs modes de vie sont un dérangement pour leurs voisins » avait affirmé l’ancienne présidente d’EELV, avant d’ajouter « Quand on dit ça, on est au-delà de ce qui met en danger le pacte républicain« . Daniel Cohn-Bendit a lui qualifié son discours de « dangereux et idiot« . Certains élus socialistes ont néanmoins défendu le ministre, dénonçant une « réalité humainement inacceptable » de « l’installation illicite aux portes et aux  cœurs de nos villes (…) de bidonvilles où vivent des populations d’origines rom« .

Valls : « J’ai le devoir d’écouter l’exaspération de notre peuple »

Si le sujet semble épineux, il est important de souligner qu’il arrive dans un contexte grandissant d’insécurité. La multiplication des homicides à Marseille, l’augmentation du nombre de délits ou encore l’accroissement des faits divers (braquages, vols…) contribuent à nourrir cette ambiance. Une situation qui n’a pas échappé au ministre de l’Intérieur dont le point de vue sur la question des Roms est partagé par plus de trois quart des français. Conscient de l’importance du sujet, il sait que son rôle est primordial. « J’ai en charge les politiques migratoires. C’est un sujet complexe, difficile. Et j’ai surtout en charge, évidement, la sécurité de nos compatriotes » avait-il affirmé jeudi dernier. « J’ai le devoir d’écouter l’exaspération, les colères, les souffrances de notre peuple« . Le ministre actuellement le plus populaire du gouvernement (43 % d’opinions favorables) semble pour une fois aller dans le sens de ses concitoyens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s