Another Earth

Brit Marling dans « Another Earth »

  Film indépendant à petit budget, rien ne prédestinait « Another Earth » à faire l’objet d’une attention particulière, et pourtant… Le film est aujourd’hui défini par beaucoup comme LA nouvelle référence du cinéma indépendant. Film onirique oscillant entre la science fiction et le drame réel, il est vrai que ce long métrage à le mérite de faire preuve d’originalité dans un milieu cinématographique où les histoires sont trop souvent formatées pour faire recette. La grande originalité d’Another Earth réside dans son synopsis intelligent et dans l’interprétation époustouflante de Brit Marling (une actrice à suivre…). 

      Au casting on retrouve Brit Marling , William Mapother, Kumar Pallana et Richard E. Berendzen : aucun nom vraiment connu du grand public mais des acteurs aux grands potentiels dans l’ensemble. A la diretion, on retrouve Mike Cahill qui a déjà réalisé plusieurs courts métrages mais ne s’était jamais fait spécialement remarquer avant « Another Earth ». 

Le scénario en quelques lignes

   Rhoda Williams est une brillante étudiante diplômée en astrophysique qui ne rêve que de conquérir l’espace. Un soir, alors qu’elle sortait d’une soitée un peu arosée, elle décide de prendre le volant pour rentrer chez elle. A la radio, on annonce la découverte d’une nouvelle planète qui serait habitable. Curieuse, elle passe sa tête par la fenêtre et provoque un accident de la route qui coûte la vie à une mère et son fils. Après quatre ans de prison, la jeune femme n’a plus goût à rien et est rongée par la culpabilité. Elle enchaîne les petits boulots mal payés et se morfond toute la journée. Elle décide finalement de retrouver le père et mari des victimes de ce fameux accident de voiture et se présente chez lui. Pétrifiée, elle ne parvient pas à lui révéler la raison de ses visites et se présente donc comme une simple femme de ménage. Elle tente tant bien que mal de lui faciliter la vie par ses petis ménages et en n’encaissant pas les chèques qu’il lui fait. Au même moment, la planète qui avait été découverte lors du fameux accident fait l’objet d’une attention particulière… Elle serait la réplique exact de la Terre et chaque individu aurait un « double » vivant sur cette planète. Une suite d’interrogations s’en suit : Mon double a-t-il fait les mêmes erreurs? Les personnes que j’ai tuées sont-elle toujours en vie dans l’autre monde? Rhoda décide de participer à un concours lui permettant d’effectuer un voyage vers cette planète…

Les plus et les moins du film

    L’intérêt du film réside dans le scénario novateur et original et dans l’interprétation lumineuse de l’actrice principale. Le film est d’une beauté rare et est empreint d’un univers très particulier qui ne laisse pas indifférent. Les grands passionnés de cinéma y trouveront leur compte. Cependant, si l’on n’est pas un grand amateur de cinéma indépendant ou de cinéma d’auteur, force est de constater que le film à quelques longueurs… On regrette également que cette idée d’une « autre Terre » n’est pas été poussée plus loin, le concept étant très prometteur.  Un film à voir si vous êtes amateur de mélodrame délicat et de science fiction mais si vous êtes plutôt accros aux blockbusters américains, s’abstenir… 

Remarques particulières

  Le film a reçu 14 nominations et deux prix: le prix spécial du jury du festival Sundance 2011 et  le prix Alfred P. Sloan. A noter également que l’actrice à co-diriger le film avec Mike Cahill.


Disponible en DVD depuis janvier 2012
Note : 11/20


Bande annonce d »Another Earth » (VOST) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s