Django Unchained

Christoph Waltz et Jamie Foxx dans « Django Unchained »

« Django Unchained » est le nouveau film sensation de Quentin Tarantino. Deuxième opus d’une trilogie sur le thème de la vengeance (précédé par « Inglorious Basterds« ), ce film rend hommage aux western spaghetti de Sergio Leone. Comme toujours, la violence et les scènes crues sont au rendez vous mais au service de dialogues voués à devenir cultes ( comme la scène du Klu Klux Clan). Servi par un casting utilisé habilement à contre emploi, le film traite de l’esclavage sans hésiter à en montrer les aspects les plus complexes et sombres. Ainsi, Christoph Waltz donne la réplique à Jamie Foxx, accompagnés par Leonardo Di Caprio, Samuel .L. JacksonKerry Washington

Une bande originale très bien utilisé rajoute une note appréciable à l’ambiance western du film ( Bande originale actuellement numéro 1 au Top Albums )

L’histoire en quelques lignes

       Django est un esclave qui a tout perdu : sa joie, son honneur et son épouse. Lorsqu’ un tueur à gages d’origine allemande vient le chercher au fin fond du sud des Etats Unis afin de l’aider à identifier de prochaines victimes, c’est une seconde naissance. Il va trouver au près de ce maître bienveillant le savoir et l’aide nécessaire pour préparer sa vengeance et tenter de retrouver celle qu’il aime. Après de long mois d’entraînement et de recherches, ils trouvent enfin le nom de l’exploitation dans laquelle vit la bien-aimée de Django. Ils devront se confronter au terriblement sadique et psychopathe Calvin Candie.

Les plus et les moins

Ce film devrait ravir les fans du réalisateur de « Pulp Fiction » et « Kill Bill« . Tout l’univers du réalisateur est là. A travers le contexte esclavagiste de l' »avant-guerre civile », il livre une critique corrosive et acerbe du modèle esclavagiste en pratique aux Etats Unis à cette époque. Les scènes de violences sont encore plus poussées que dans  » Inglorious Basterds » mais tout en restant dans la limite du supportable.

  On reproche juste la longueur du récit, en particulier en ce qui concerne la fin. J’ai cru à plusieurs reprises que le film était terminé … mais non. On dirait que Quentin Tarantino cherchait la scène d’ouverture idéale mais à défaut de réussir à formuler un choix,  il a choisis de faire une compilation de ses meilleures idées.                                                         En conclusion : un bon Tarantino mais qui n’égale pas l’excellence d’ « Inglorious Basterds« .

Ma Note : 16/20

Disponible en Dvd, Blu Ray

Bande Annonces (VF) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s