Le Loup de Wall Street

le-loup-de-wall-street

« Le loup de Wall Street » est la nouvelle collaboration entre Martin Scorsese et Leonardo Di Caprio qui cartonne actuellement en salle. Le film nous plonge dans l’univers du Wall Street des années 1990. Les deux figures emblématiques d’Hollywood n’en sont pas à leur premier essai ensemble et comptent bien récidiver. Ce tandem de choc a notamment donné naissance à « Les Infiltrés » ou encore « Shutter Island« . Dans « Le Loup de Wall Street »,  Jonah Hill, Margot Robbie, Matthew McConaughey ou encore Jean Dujardin donnent la réplique à Di Caprio et participent au succès du blockbuster. Basé sur une histoire véridique, le film nous raconte la vie spectaculaire qu’a mené l’ancien trader Jordan Belfort.

L’histoire en quelques mots :

Jordan Belfort est un jeune diplômé de 22 ans qui rêve de faire fortune dans la finance. Lorsqu’il arrive à Wall Street, il intègre un prestigieux établissement de trading qui lui permet de toucher son rêve du doigt. Mais, quelques mois plus tard, la société coule suite au crash internet. Propulsé à nouveau au bas de l’échelle, Belfort compte sur son déterminisme pour remonter la pente et met toute son énergie dans la création de sa propre société de trading. Les limites que s’était fixé Jordan cèdent les unes après les autres, au fur et à mesure qu’il gravit les échelons. En quelques mois, sa vie devient un vrai délire psychédélique, empli d’alcool, de drogues, et de prostituées.

Le FBI commence alors à s’intéresser à son cas …

Les plus et les moins :

Humour piquant, provocations et audace sont les mots d’ordre du nouveau Scorsese.  Si « Le loup de Wall Street » est le film dans lequel le mot « fuck » est le plus utilisé, les passages à l’acte ne sont pas en reste. Les scènes de sexe occupent en effet une part relativement importante du film : orgie dans les bureaux de Wall Street, scènes de sado-masochisme et partouzes en tout genre choqueront donc les plus pudique. Mise à part ces extravagances propres au scénario, la réalisation tient la route et nous livre un film survolté plutôt bien construit dans l’ensemble. Des fêtes fastueuses aux dépenses farfelues, les plus grand clichés du bling bling sont réunis pour livrer un spectacle clinquant et surréaliste. Leonardo Di Caprio applique, bluffant comme toujours, un jeu impeccable et sans fausses notes et l’atmosphère du monde de la finance des années 1990 est recrée avec précision et justesse. On dénote cependant des longueurs qui rendent les trois heures de film un peu surfaites. La bande annonce laissait présager un film grandiose et incisif, la vérité s’en éloigne. Un casting irréprochable, une idée intéressante, un réalisateur hors pair : le long métrage avait tout pour plaire mais il perd une partie des spectateurs en cours de route. A trop vouloir en faire, Scorsese en oublie l’essentiel.

Ma note : 11/20

Bande annonce de « Le loup de Wall Street » (VF) :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s