Euthanasie : le cas Vincent Lambert

Vincent Lambert revient de loin. En effet, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a finalement suspendu aujourd’hui la décision de l’hôpital de Reims d’arrêter d’alimenter le jeune homme. Atteint de tétraplégique, le processus vital de monsieur Lambert n’était pas engagé.

Suite à la plainte déposé par les parents et deux de ses frères et sœurs, Vincent Lambert a fait l’objet d’une enquête sur le bien-fondé de la décision adoptée par l’hôpital de Reims. Le processus de fin de vie entamé par le CHU a été jugé comme étant « une atteinte grave et manifestement illégale au droit fondamental à la vie » (L521-2 du code de justice administrative). La nutrition du jeune homme a repris dans les heures qui ont suivie et sa famille est soulagée. Les médecins interrogés pour les besoins de l’enquête ont affirmés que rien ne permettait de rendre compte d’une quelconque envie de mettre fin à ses jours dans le comportement du tétraplégique. De plus, le processus vital n’étant pas engagé, il n’y avait aucune raison d’intervenir en suspendant l’alimentation de Vincent Lambert.

Au delà du cas particulier, cette affaire relance le débat sur l’euthanasie. Faut-il ou non aider les patients en fin de vie à passer de « l’autre côté » ? Et vous, qu’en pensez-vous ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s