Open d’Australie : le point à mi-parcours

Open d'Australie 2014

A l’entame de l’ultime semaine à Melbourne, seul huit joueurs sont encore en lice pour le titre sur les quelques 130 au départ. Tour d’horizon des enseignements livrés et de ce qu’il faut attendre.

On connait désormais les quarts de finaliste de l’Open d’Australie version 2014. Après une semaine de tournoi, les « grands » sont évidement au rendez-vous. Du top 8, seul Juan Martin Del Porto manque à l’appel. Grigor Dimitrov, classé numéro 22 mondial constitue la seule surprise de ces sept premiers jours. Après avoir battu Raonic (6/3 – 3/6 – 6/4 – 7/6), puis Bautista (6/3 – 3/6 – 6/2 – 6/4), le bulgare affrontera néanmoins dès mercredi prochain Rafael Nadal, finaliste l’an passé et actuel numéro 1 mondial. Pour les autres, le chemin s’est avéré plus aisé. Si Nadal et Federer se sont respectivement défait des français Gaël Monfils et Jo-Wilfried Tsonga, le suisse Stanislas Wawrinka aura profité de deux abandons, d’abord au 1er tour face à Andrey Golubev, puis au 3ème tour face au canadien Vasek Pospisil victime d’un mal de dos persistant. Jusqu’à présent, seul Nadal, Djokovic, Berdych et Federer n’ont pas concédé le moindre set. Murray, Ferrer et Wawrinka en ont laissé chacun un seul.

Les français victimes du 3ème tour

Grande surprise chez nos joueurs. Cette semaine à Melbourne aura été le théâtre d’une réussite surprenante de la part de nos français. Sur les 14 engagés dans la compétition, seul deux échouèrent au premier tour pour porter le nombre de représentant français à douze. Puis quatre autres se trouvèrent éliminés au second tour. C’est ainsi que pas moins de huit « frenchies » atteignirent le troisième tour sans trop de difficulté. Mais si les résultats étaient jusque-là satisfaisant, ce troisième tour va s’avérer être une véritable hécatombe. Si Tsonga et Robert en furent les seuls rescapés, Monfils, Paire, Simon, ou encore Gasquet restèrent impuissant face à des adversaires tels que Nadal ou Tsonga. Malheureusement pour les deux hommes restants, la sortie ne s’est pas trouvée si loin. Battu par Andy Murray, Stéphane Robert aura eu la force de prendre un set à l’écossais dans la rencontre. Tsonga, quant à lui, n’aura pas existé face à un Federer qu’on avait pas vu aussi bien depuis longtemps.

Des chaleurs étouffantes

L’autre fait marquant de ces sept premiers jours ne se trouvait pas uniquement sur les courts même mais dans l’atmosphère. Avec des températures s’élevant en moyenne à plus de 35°C, on a pu assister à de nombreuses interruptions de match et même à des scènes inédites. Semelles qui fondent, hallucination, peu qui brûle, la chaleur aura eu raison des joueurs dont certains ont même été victime d’évanouissement comme le canadien Dancevic jouant sous 42,2°C jeudi dernier. La palme d’or de l’inédit revient quand même à ce journaliste du quotidien L’Equipe qui a pu faire cuire un œuf dans une poêle.

Journaliste L'Equipe - Open d'Australie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s