Amanda Knox : dernier acte

Cela fait presque sept ans que les faits ont été commis. Cette affaire de meurtre est l’une des plus emblématique de la décennie. Entre rebondissements et faux semblant, la justice a eu beaucoup de mal à statuer. Annulations de procès et procédure d’appel ont rythmé ce feuilleton judiciaire singulier qui vient de se clôturer. Une vraie pièce de théâtre en trois actes avec personnages énigmatiques, confusions multiples, rebondissements et mystères.

C’était en 2007. Dans un appartement partagé entre plusieurs jeunes filles résidant à Florence, un drame secoue à la fois l’Angleterre, l’Italie et les Etats-Unis. Meredith Kercher,l’une des colocataires est retrouvée dans sa chambre, à moitié nue et transpercée d’une quarantaine de coups de couteau. Les soupçons se portent rapidement sur Amanda Knox, une autre colocataire de nationalité américaine et sur son petit ami, italien, Raffaele Sollecito. Les deux jeunes prétendent néanmoins ne pas avoir passé la nuit dans l’appartement cette nuit là. En perquisitionnant chez Raffaele, les enquêteurs trouvent plusieurs indices accablants. Un couteau porte en effet les empreintes d‘Amanda et de Meredith tandis que les empreintes de Raffaele sont retrouvées sur les vêtements de la victime. Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’on a également découvert d’autres empreintes un peu partout sur la scène de crime : celle d’un jeune ivoirien de 21 ans, Rudy Guédé Hermann. Celui-ci prétend avoir couché avec la victime puis être parti prendre une douche, équipé d’écouteurs. Lorsqu’il serait sorti de la salle de bain, il aurait aperçu un homme frapper violemment Meredith et s’enfuir. Saugrenue et difficile à prouver, cette version ne convaincs pas les enquêteurs. Pourquoi ne pas avoir prévenu la police ? De nombreuses thèses émergent alors, désignant en majorité Amanda comme étant à l’origine du crime tandis que Raffaele, « Amanda-dépendant », l’aurait assisté.

Après de longues procédures et un procès ultra médiatisé, ils sont condamnés en première instance en 2009. Ne cessant de clamer leur innocence, les deux « amants terribles » ont obtenus gain de cause en 2011 avec l’annulation du procès. Amanda Knox, le « cerveau du crime » a beaucoup intriguée, passant tour à tour de l’image de démone à celle de gentille innocente auprès de l’opinion public. Un film lui a même d’ailleurs été consacré : « Les deux visages d’Amanda« . Les droits qu’elle a perçu sur ce long métrage lui a permis de rédiger son autobiographie : « En attendant d’être entendue ».

Ultime recours, la procédure d’appel a finalement statué sur la culpabilité du couple. Ils écopent de 25 et 28 ans de prison. La justice a pointé du doigt un « jeu érotique » qui « aurait mal tourné ».

Raffaele Sollecito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s