On prend les mêmes et on recommence !

France-PB

Au lendemain de la victoire de l’Equipe de France sur les Pays-Bas en match amical (2-0), retour sur les progrès des Bleus depuis la qualification pour la Coupe du monde face à l’Ukraine en novembre dernier. Etat des lieux à 98 jours du Mondial au Brésil. 

On avance. Doucement mais surement. Plus de trois mois après la rencontre « déclic » face à l’Ukraine qui avait permis à la France d’obtenir son billet pour la Coupe du monde, les Bleus sont à nouveau sortis victorieux hier soir du match face aux Pays-Bas (2-0). Malmenés en début de rencontre, les Français ont su progressivement reprendre le dessus face à des Néerlandais combatifs. Si Van Persie se montra dangereux le premier grâce à une frappe bien repoussée par Lloris, c’est bien Benzema qui donna l’avantage à la sélection tricolore à la demi-heure de jeu, sur une belle passe de Matuidi (1-0, 32e). Dix minutes plus tard, Matuidi doubla la mise d’une belle volée du droit, sur une action à une touche de balle bien initiée depuis le milieu de terrain (2-0, 41e). La seconde mi-temps ne donna pas grand chose d’un côté comme de l’autre et laissa la France maintenir son avance au tableau d’affichage. La rencontre permis en tout cas de voir Lucas Digne et Antoine Griezmann pour la première fois en action sous le maillot bleu. Sans briller, les deux tricolores ont néanmoins pu prendre place au sein de la sélection française à moins de trois mois de la Coupe du monde.

Le déclic du 19 novembre

Si depuis le match face à l’Ukraine il ne s’agit que de deux victoires consécutives, les motifs de satisfactions sont nombreux. Engagement, combativité, envie, depuis le 19 novembre dernier, quelque chose semble avoir changé dans cette équipe de France. Nul besoin de s’enflammer, les maux et les travers ne sont peut être pas si loin. Et nombreuses ont été les fausses promesses faites ces dernières années autour de cette sélection. Pourtant au vu de ces deux dernières rencontres on est en droit d’espérer de grandes choses pour nos Bleus, y compris et surtout au Mondial en juin prochain.

Le match retour face à l’Ukraine avait en effet mis en avant un aspect jusqu’alors peu ou pas connu de cette équipe de France : l’envie. Une qualité indispensable à toute grande nation qui voudrait prétendre à être championne du monde. Il n’y a pas de secret, la grinta et l’avidité que montrent les Espagnols en sélection sont l’une des clés de leur réussite. Si cette fois contre les Pays-Bas hier soir les hommes de Didier Deschamps se sont imposés sans briller, c’est parce qu’ils savent enfin se montrer décisif au moment opportun. Dans la construction aussi il y a du mieux. Les mouvements, les appels de balle, les projections en avant sont plus cohérents. La stratégie mise en place par Didier Deschamps prend enfin forme et semble assimilée par les joueurs. La mise en place du 4-3-3 y est pour grand chose. Axée autour du brillant trio Cabaye-Matuidi-Pogba, la formation semble peu à peu prendre forme. La défense commence à apparaître clairement, avec notamment la présence de l’indispensable Varane aux côtés des Sakho, Koscielny ou Mangala, encadrés par Evra et Debuchy sur les côtés. En attaque, Benzema prend avec sérieux son rôle de numéro 9, alors que Ribéry plane sur le côté gauche. La seule grande inconnue réside sur l’aile droite du front offensif. A ce poste, ils sont plusieurs à prétendre être titulaire : Valbuena, Nasri, Rémy, Sissoko ou… Griezmann. L’attaquant de la Real Sociedad pourrait en effet être la solution à ce poste. Son sens du placement et ses dribbles permettrait aux Bleus de gagner en efficacité offensive. Problème, le résident de San Sebastian joue à gauche ou le poste est déjà bloqué par Ribéry. Cependant l’actuel 3ème meilleur buteur de Liga est capable de jouer sur tous les fronts de l’attaque. Une solution très intéressante pour Didier Deschamps.

Retour de la ferveur tricolore ?

En dehors du rectangle vert les Bleus se sont également améliorés. Plus proche de leur public et surtout plus fière de porter le maillot de la sélection nationale, les joueurs semble avoir reconquis le cœur des Français et retrouvés la ferveur et l’engouement de 1998 et de 2006. Le 19 novembre dernier la qualification pour la Coupe du monde obtenue face à l’Ukraine (3-0) avait fait descendre des milliers de français dans les rues. Dans Paris et partout en province, supporteurs et non-supporteurs avaient fêté la qualification pour le Mondial brésilien après un match exceptionnel où les Bleus avaient su renverser la vapeur. Hier soir le Stade de France était également à guichet fermé. La victoire contre les Néerlandais à de nouveau suscité l’enthousiasme, certains supporteurs n’hésitant pas à évoquer à demi-mots un titre de champion du monde en juillet prochain.

D’ici là le chemin est encore long, mais le talent et l’envie sont là. Les mois qui viennent apporteront sans doute plus de précision sur l’état de forme de nos Bleus, mais la volonté de tenter d’aller chercher un seconde sacre mondial est présente. Réponse le 13 juillet prochain.

Le résumé de France – Pays-Bas :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s