Pollution : à vos calculs !

Rush hour traffic fills an avenue leading up to the Arc de Triomphe which seen through a small-particle haze at Neuilly-sur-Seine, Western Paris

Nouveau jour de pollution sur Paris. Face à l’augmentation constante du nombre de particules fines au dessus de la capitale, des mesures exceptionnelles ont été prises pour mettre fin au voile nocif qui recouvre l’Île-de-France depuis plus de trois jours.

La décision est tombée hier. Suite au pic de pollution qui sévit depuis maintenant trois jours, le gouvernement a décidé de prendre les choses en main en mettant en place des restrictions de circulation dans 22 départements de la région parisienne. Les mesures s’appliqueront dès demain, 5h30, et pourront s’étendre jusqu’à mardi si la situation ne s’améliore pas.

Ne pourront donc pas circuler demain :

  • Les véhicules ou deux-roues au numéro d’immatriculation paire
  • Tous les véhicules poids lourds hormis les véhicules d’urgence et les camions frigorifiques

Seuls les automobiles aux numéros de plaque impaires auront l’autorisation de prendre la route. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. En effet, les voitures aux plaques paires (théoriquement interdites de circulation demain) pourront bénéficier d’une autorisation exceptionnelle de circulation si au moins trois passagers prennent place dans le véhicule. Un vrai casse-tête en somme. Les voitures électriques, hybrides, GPL et GNV ainsi que les taxis et véhicules d’auto-école bénéficieront également de cette libre-circulation. Cette mesure quasi-unique, qui n’avait pas été appliquée depuis 1997, pourrait se prolonger jusqu’à mardi en inversant l’autorisation (les plaques paires circuleraient). Les contrevenants à cette interdiction s’exposeraient à une amande d’au moins 22 € et à une immobilisation du véhicule suivies d’une éventuelle mise en fourrière. Les transports en communs resteront eux gratuit jusqu’à demain.

Dans l’histoire c’est sans doute l’Etat qui va sortir la calculatrice. Avec des milliers d’usagers de la route sillonnant la région francilienne chaque jour, l’opération va sans doute se transformer en jackpot pour le service publique. Quitte à enfumer le contribuable, autant le faire payer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s