Shaka Ponk, chevaliers des Arts et Lettres … Sérieusement ?

« Shaka Ponk », le groupe de rock, vient d’être sacré chevalier des Arts et des Lettres …

Non, non… ce n’est pas une plaisanterie. Si les adeptes des réseaux sociaux s’interrogeaient aujourd’hui sur la véracité de l’information, elle est pourtant bien confirmée. En effet, les membres du groupe de rock/électro français « Shaka Ponk » viennent d’être discernés chevaliers des Arts et des Lettres. Un choix incompréhensible qui est loin de faire l’unanimité …

Le groupe Shaka Ponk, qui a connu un certain succès avec l’album The Geeks and the Jerkin’ Socks, disque de platine en 2011, a acquis une certaine popularité dans l’univers du rock/électro. Cependant, difficile de comprendre le choix d’Aurélie Filippetti, de leur remettre l’ordre des chevaliers des Arts et des Lettres. Shaka Ponk ne participe aucunement au rayonnement de la langue française puisque l’intégralité de leurs chansons sont écrites en anglais et le groupe lui-même ne semble pas manifester d’intérêt particulier à cette récompense, en témoigne le t-shirt provocateur revêtu par la chanteuse pour la cérémonie : « We Don’t Give a Fuck » ( traduction littérale : « On n’en à rien à foutre »).

Quelques minutes après que l’information ai été révélée, twitter s’emballe : « Donc ça, c’est fait : officier des arts et des lettres par notre ministre de l’inculture @aurelifil », « C’est un peu comme donner le mérite agricole au Géant Vert », « J’ai pleuré de honte », »Quelque chose ne tourne pas rond dans ce pays »…

Mais l’arrivée des chanteurs à l’Elysée invitent ensuite les internautes à s’insurger du look (pas du tout approprié) du groupe pour cet événement, supposé d’importance : « #ShakaPonk en mode ultra chic : début de la cérémonie », « Le bavoir de mon enfant plus tard ? Son tout premier ? Celui des #ShakaPonk … sans hésiter ! » ou encore « #Shakaponk nommé chevalier du mauvais goût. » …

La ministre de la culture s’est justifiée en affirmant avoir choisi le groupe pour  «son univers alternatif et écologiste de sons et d’images aux influences multiples et à l’énergie communicative, entre le virtuel et le réel, la toile et la scène, au plus près des pratiques culturelles actuelles». Rappelons que le ministère a également récemment récompensé Jackie Chan, David Guetta ou encore Nikos Aliagas… 

Pauvre culture française  !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s