Sarkozy : « Décidément, la France des droits de l’homme a bien changé »

Sarkozy - Le Figaro

Pour la première fois depuis sa défaite aux présidentielles en 2012, Nicolas Sarkozy a décidé de réagir aujourd’hui face aux nombreuses accusations dont il fait l’objet. Il déplore notamment le manque de neutralité dont fait preuve la justice envers lui.

Après plus de deux années enfermé dans son mutisme, Nicolas Sarkozy a décidé de rompre le silence. L’ancien chef de l’Etat, impliqué dans de nombreuses affaires dont celle d’un supposé « trafic d’influence » a réagit aujourd’hui dans les colonnes du Figaro par le billet d’une tribune intitulé « Ce que je veux dire aux Français ». L’ex-président entend bien se défendre des multiples accusations injustes qui pèsent sur lui et qui sont quotidiennement relayés dans les médias. Sarkozy justifie ainsi sa sortie « parce que des principes sacrés de notre République sont foulés aux pieds avec une violence inédite et une absence de scrupule sans précédent ».

L’ancien président de l’UMP se dit notamment choqué par le traitement judiciaire qui lui est réservé. « Voici que j’apprends par la presse que tous mes téléphones sont écoutés depuis maintenant huit mois (…) Les juges entendent les discussions que j’ai avec les responsables politiques français et étrangers. Les conversations avec mon avocat ont été enregistrées sans la moindre gêne. L’ensemble fait l’objet de retranscriptions écrites dont on imagine aisément qui sont les destinataires ! ».

« Coups tordus et manipulations »

Nicolas Sarkozy en profite d’ailleurs pour tacler Christiane Taubira et Manuel Valls : « Je sais, la ministre de la Justice n’était pas au courant, malgré tous les rapports qu’elle a demandés et reçus. Le ministre de l’Intérieur n’était pas au courant, malgré les dizaines de policiers affectés à ma seule situation » ironise-t-il. « De qui se moque-t-on ? On pourrait en rire s’il ne s’agissait de principes républicains si fondamentaux. Décidément, la France des droits de l’homme a bien changé ». Il faut dire que la garde des Sceaux n’avait pas fait preuve d’ingéniosité dans cette affaire. Christiane Taubira avait en effet déclaré le lundi 10 mars sur le plateau de TF1 « ne pas avoir d’information » concernant la mise sur écoute de l’ancien président. Le lendemain, Jean-Marc Ayrault avait affirmé le contraire suite aux révélations du Canard enchaîné, obligeant la ministre de la Justice à se justifier, document à l’appui, lors de son point presse le mercredi 12 mars. « J’accepte tous les combats à condition qu’ils soient loyaux » continue Sarkozy. « Je refuse que la vie politique française ne fasse place qu’aux coups tordus et aux manipulations grossières » dénonce-t-il encore.

Pas de retour en vue

L’ancien politique a également profité de cette tribune pour clarifier la situation quant à un hypothétique retour en 2017. « Contrairement à ce qui s’écrit quotidiennement, je n’éprouve nul désir de m’impliquer aujourd’hui dans la vie politique de notre pays ». L’ex-chef de l’Etat coup donc court aux rumeurs et à ses détracteurs. « A tous ceux qui auraient à redouter mon retour, qu’ils soient assurés que la meilleure façon de l’éviter serait que je puisse vivre ma vie simplement, tranquillement… au fond comme un citoyen « normal » ! ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s