Supercondriaque

  Avec déjà plus 4 500 000 billets vendus et frôlant les 5 millions, « Supercondriaque » se classe d’office comme l’un des plus gros succès cinématographique français de l’année. Le film, qui associe de nouveau le duo phare Kad MeradDany Boon, six ans après le succès phénoménal de « Bienvenue chez les Ch’tis« , est la quatrième réalisation de l’acteur-humoriste-réalisateur-scénariste. Avec cette nouvelle comédie, Boon laisse les habitants du nord de côté et s’attaque à un sujet plutôt original : la phobie des maladies. A noter: la présence d’Alice Pol et Judith El Zein ( « Le prénom » ) au casting ainsi que l’apparition remarquée de Valérie Bonneton.

L’histoire en quelques lignes

 Romain Faubert est un véritable loseur : 40 ans, sans femme ni enfant, supercondriaque et quasiment sans amis. Il ne fréquente pour ainsi dire que son médecin : Dimitri Zvensa, et envahit son quotidien. Lassé de voir Romain débarquer à toutes heures du jour et de la nuit, Dimitri décide de l’aider à trouver une femme, pensant que cela lui permettra de surpasser sa peur maladive des microbes. Mais la tâche s’avère plus ardue que prévue …

Les plus et les moins

 Un film qui, malgré notre scepticisme, a su nous convaincre. Dany Boon transforme l’essai alors que ces récentes apparitions au cinéma ont été accueillies tièdement. En effet, Si « Le plan parfait » et « Eyjafjallajökull » ont déçu, « Supercondriaque » relève le défi haut la main. Un humour qui rappelle celui de « Bienvenue chez les ch’tis » (l’effet de surprise en moins) sans basculer dans l’écueil du copié-collé reproché à « Rien à déclarer« . On se laisse facilement distraire par les pitreries de Dany Boon, complétées par le professionnalisme du jeu de Kad Merad. Le scénario est déjanté mais bien ficelé et le film part dans un délire des plus total dans sa seconde moitié. Le tout est redoutablement efficace et les vannes trouvent facilement preneurs. On ne résiste pas à l’envie de recommander cette comédie française qui parvient à nous faire rire là où nombreux sont ceux qui se cassent les dents chaque semaine. Alors oui, le film ne nous plonge pas dans des réflexions métaphysiques existentielles, oui ce film ne va pas changer notre vision du monde, oui on ne ressort pas de la salle bouleversé ou émerveillé mais « Supercondriaque » met du baume au cœur en réussissant à nous amuser pendant deux petites heures. Dans la situation économique et sociale actuelle de la France, il’y a pas à dire : ça fait du bien ! Les intellectuels et les plus aigris ne seront certainement pas du même avis mais cette comédie populaire nous permet de mettre nos cerveaux sur « off  » un moment et de se distraire dans un esprit bon enfant : après tout, n’est-ce pas ce que l’on attend d’une comédie ?

Ma note : 14/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s