Chômage : la fin du calvaire ?

-

 

Enfin des résultats encourageants ? Loin d’inverser la tendance, le taux de chômage parvient néanmoins à se stabiliser ce mois-ci avec une hausse marginale comparée aux évolutions des derniers mois… Mais quelle importance accorder à ces chiffres ?

On ne dénombre que 1.600 nouveaux inscrits en métropole à Pôle emploi durant le mois de mars (contre 31.500 en février). Ce chiffre est encourageant et, après la forte hausse du mois de février, la situation semble (enfin) se stabiliser. Le chômage des jeunes, priorité du gouvernement, a par ailleurs reculé de 0,8 % sur le mois de mars et de 2,6 % sur l’année. On atteint néanmoins un niveau de chômage record estimé à plus de 3,34 millions d’individus. Si l’on inclue les chômeurs de petite activité et l’Outre-mer, on passe le seuil des 5,24 millions. Ces nouveaux espoirs sont massivement attribués par le gouvernement à la mise en place du pacte de stabilité et de croissance. Dans un climat politique toujours plus tendu (le président a récemment été hué à Carmaux alors qu’il célébrait le centenaire de la mort de Jean Jaurès), le gouvernement accuse une hausse du taux de chômage de 4,1 % par rapport à mars 2013. Depuis mai 2012, ce sont 425.000 nouveaux chômeurs qui ont été recensés.

Comment interpréter ces chiffres ? 

Ces nouvelles données sont à prendre avec des pincettes. Déjà, en octobre dernier, la baisse du taux de chômage constaté avait nourri les enthousiasmes mais la tendance a repris de plus belle le mois suivant… De plus, la plupart des économistes ne pensent pas qu’une inversion de la courbe du chômage puisse être observée durant l’année 2014 et estiment que la situation ne pourra, au mieux, que se stabiliser. Le changement de gouvernement et le pacte de stabilité et de croissance pourront-ils parvenir à déjouer ces funestes prévisions ? On l’espère ! François Rebsamen, ministre du Travail, affirme qu’une « tendance baissière » se profile même s’il reconnaît qu’il « reste un point noir : le chômage des seniors ».Par ailleurs le pacte de responsabilité fait espérer au gouvernement la création de 500 000 nouveaux emplois. Le président de la République, au plus bas dans les sondages,  a, quant à lui, déclaré que si le chômage ne reculait pas avant 2017, il n’aurait « aucune raison d’être candidat »  à un second mandat.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s