Européennes : l’explosion post élections …

la-67e-edition-est-officiellement-ouverte

   Ce dimanche, le PS et l’UMP ont connu une défaite électorale conséquente en se faisant devancer par le FN. Une première historique qui crée le scandale et bouleverse la classe politique tous azimuts. L’allocution télévisé du président a été au mieux ignorée au pire raillée tandis que Jean-François Copé se voit contraint de céder sa place à la tête de l’UMP, des suites de l’affaire Bygmalion.

Le président François Hollande a réagi au résultat du scrutin de dimanche en intervenant dans les médias lundi soir. Il s’est en effet exprimé sur les trois principales chaînes de télévisions durant quelques minutes et a affirmé avoir pris acte du message transmis par les français. Il déplore cette souffrance « que nul ne peut ignorer » et souhaite voir l’Europe adopter des mesures en conséquence. Il a cependant stipulé vouloir poursuivre dans sa ligne politique même s’il reconnaît que les choses doivent changer. Un discours qui a été vivement critiqué car jugé « fondamentalement contradictoire et inutile ». Après un score flirtant avec les 15 % aux élections municipales, le PS a enregistré son pire score historique et la côte de popularité du chef de l’Etat est au plus bas. En effet, moins de 20% de l’opinion publique semble lui donner raison.

A droite, le constat post élection est encore plus catastrophique. En effet, la relative défaite de l’UMP dimanche dernier a accéléré les choses en ce qui concerne l’affaire Bygmallion. Ces histoires de détournement de fonds de campagne (dont ni Nicolas Sarkozy ni Jean-François Copé ne semble avoir été informés à l’époque des faits) ont monopolisé l’opinion publique ces derniers jours. Le président du parti a d’ailleurs donné sa démission. Celle ci prendra effet le 15 juin prochain et divise au sein du parti. Il a cependant affirmé sur TF1 hier soir que son « honnêteté » et son » intégrité » étaient intactes et « totales ». Sans leadership clair, les ténors de l’UMP s’interrogent ce matin sur l’avenir du parti politique… En attendant mieux, un triumvirat composé de François Fillon, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin prendra le relais à la tête du parti politique même si cette mesure ne fait pas consensus.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s