Ça passe pour l’Uruguay et la Grèce, pas pour l’Italie et la Cote d’Ivoire

CDM - Italie-CIVNouveau coup de tonnerre hier soir au Brésil. Après l’élimination de nombreuses grandes nations européennes, c’est au tour de l’Italie de chuter. La Cote d’Ivoire sort elle de la compétition après sa défaite contre la Grèce.

Espagne, Angleterre, Portugal, Croatie. Une véritable hécatombe ! C’est ainsi que l’on pourrait qualifier la campagne des nations européennes dans cette Coupe du monde. Et comme si cela ne suffisait pas, l’Italie est venue se greffer à cette longue liste des absents au second tour du Mondial. La faute à une défaite stupide d’une Squadra Azzura trop latente et passive qui aura préféré assurer le 0-0 plutôt que d’aller chercher la qualification. Après sa déconvenue face au Costa Rica (défaite 1-0), les italiens n’ont pas su réagir et prendre la mesure de l’évènement dans ce groupe de la mort où ils avaient cependant bien démarré (victoire face à l’Angleterre 2-1). Résultat, une rencontre quasiment sans occasion pour les coéquipiers d’Andrea Pirlo et une défaite dans un match particulièrement violent qui aura vu Claudio Marchisio se faire expulser (59ème) et Luis Suárez mordre Giorgio Chiellini (80ème). Seul le but providentiel de Diego Godín (81ème) vint donner une once d’intérêt à cette rencontre sans relief. Comme en 2010, les hommes de Cesare Prandelli sortent de la compétition dès le premier tour. Un véritable séisme pour ce grand pays du ballon rond, brillant finaliste il y a deux ans de l’Euro en Pologne et en Ukraine. La Nazionale a en plus appris après la rencontre la démission de son sélectionneur alors qu’elle savait déjà que son capitaine et leader charismatique, Andrea Pirlo, prendrait sa retraite après le Mondial accompagné de son gardien de but Gianluigi Buffon. Que de malheur pour la nation championne du monde 2006.

La Grèce sur le fil

Même constat, même résultat, mais équipe différente. La Cote d’Ivoire a elle aussi craqué face à la Grèce et sort de la compétition sans atteindre les huitièmes de finale. Alors que l’adversaire semblait bien plus à leur portée que l’Uruguay ne l’était à l’Italie, les Éléphants se sont eux aussi laissés porter par une rencontre qu’ils n’ont finalement jamais su maitriser. Si l’ouverture du score d’Andreas Samaris ne refléta pas le cours du jeu (42ème), l’égalisation de Wilfried Bony était aussi un trompe-l’œil. Mais c’est finalement sur le fil que Georgios Samaras vint qualifier en transformant un penalty obtenu sur le fil (90+3ème). Le Nigéria reste donc la dernière nation africaine encore en lice pour une possible qualification pour la phase à élimination directe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s