Lucy

 

000_Mvd6360181

« Lucy » est le tout dernier film du réalisateur français Luc Besson. Avec plus de 4 millions d’entrées en salle en France et des scores impressionnants outre atlantique, le film d’anticipation s’impose comme « LE » succès de l’été. Décrié par une bonne partie de la presse française mais largement plébiscité par le public : que valent réellement les aventures de Scarlett Johansson et Morgan Freeman ?

L’histoire en quelques mots

Lucy est une jeune étudiante américaine en échange universitaire à Taipei. Lorsque son petit ami la contraint à effectuer une livraison à sa place, elle se rend à la réception d’un hôtel prestigieux, la peur au ventre. A partir de cet instant, l’intégralité de son existence bascule. Prise dans le guet-apens d’une mafia coréenne, Lucy est contrainte de faire la mule en transportant dans son bas ventre une nouvelle drogue révolutionnaire : le CPH4. Lorsque le sachet de granules bleues se perce, les cellules de la jeune femme se démultiplient et ses capacités croissent à une vitesse ahurissante, repoussant les limites du comportement humain. Elle décide alors de rendre visite à un éminent professeur à Paris pour tenter d’en découvrir d’avantage. Jusqu’où peut-elle aller ? Qu’adviendra-t-il lorsqu’elle aura atteint 100% de ses capacités?

Les plus et les moins

Sans nul doute, « Lucy » est une réussite, tant par son succès commercial que par la qualité de sa réalisation. Dans une industrie de plus en plus saturée, Luc Besson propose un scénario original et ambitieux qui sort (enfin) du lot. La facture, efficace et rodée,  signe le travail du créateur de « Léon« . La manière d’appréhender la réalisation rappelle par instant le travail de Christopher Nolan tout en conservant les codes traditionnels d’un Besson. On n’échappe pas à la traditionnelle course poursuiteou à la représentation stéréotypé d’une mafia coréenne mais l’ensemble se tient et subjugue. Scarlett Johansson est très à l’aise dans la peau de ce personnage et apparaît de plus en plus déshumanisée au fil du film. Magnétique, elle fait de l’ombre à ses collègues et seul Morgan Freeman parvient à se démarquer du reste du casting. Le principal défaut du film réside cependant dans son issue. Trop rapide et pas assez clair, le dénouement de « Lucy » laisse un sentiment de « trop peu » au spectateur qui reste sur sa fin (d’autant plus qu’aucune suite n’est pour l’instant au programme)… « Lucy » convainc et surprend (ce qui explique son succès) mais laisse un peu pantois…

Ma Note : 16/20

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s